Le Gospel

L'origine de la musique "Gospel"

Quelle musique inspirée que le Gospel (Évangile) ! Elle est capable d'évoquer les sentiments les plus profonds de l'âme : de l'exultation à l'angoisse profonde avec toujours une forte espérance.

Son influence musicale a depuis longtemps débordé la musique sacrée. Puisque, sans que l'on puisse lui attribuer la paternité du Jazz, elle l'a fortement influencé et est directement à la racine de la Soul Musique. C'est une musique populaire et sacrée qui devrait inspirer les compositeurs de chants de paroisses. Comment se fait-il en effet que les airs écrits après les années 70 nous paraissent maintenant ringards, allons-nous zen... sur les plaaaces... et alors que des hymnes Gospel sont eux toujours d'actualités et indémodables ?

La différence c'est que d'abord ils sont inspirés et qu'ensuite ils sont ancrés dans une tradition. La musiquette religieuse des années 70 a voulu s'inspirer d'une esthétique à la mode et sans racine, comme résultat aujourd'hui c'est démodé. Au contraire, des musiques ancrées dans une tradition comme les musiques du Père André Gouze avec des racines grégoriennes ou byzantines, ou le gospel échappent aux modes et inspirent une profondeur universelle. Dernier point pour ce qui est de la tradition, Gouze, comme le Gospel, s'appuie sur nos plus belles traditions littéraires et musicales : les Psaumes, les dons de Dieu sont pour toujours et les grâces qui ont été données à nos Pères, nous en héritons et devons les faire fructifier. C'est pourquoi la créativité et la tradition ne s'opposent pas.


Les types de musique Gospel

On peut distinguer 4 types de musique appartenant au "Gospel" :

Les hymnes protestants qui ont été écrites au 18e siècle ;

Les spirituals, issus de l'expérience collective des esclaves, anonymes et transmis oralement ;

Les hymnes gospels des compositeurs noirs du 19e ou du 20e siècle ;

Et enfin les gospels songs qui intègrent des éléments profanes dans leur musique.



L'origine de la musique Gospel

Tout commence en Amérique du nord avec l'arrivée des esclaves noirs en 1612. Les esclaves en provenance d'Afrique n'avaient pas le droit d'exprimer leur culture et leur style musical. Cependant ils avaient trouvé une autre forme d'expression musicale : "Les Worksongs" improvisations à capella d'un chanteur reprises par un choeur. Cette forme d'expression musicale était utilisée dans les champs de coton comme messages codés. Un profond mouvement religieux a marqué le 18e siècle, les noirs ont découvert la religion chrétienne et l'ont adoptée massivement. La condition de souffrance et de déracinement du peuple noir en Amérique ressemblait à celle des hébreux captifs en Égypte. C'est pourquoi on retrouve surtout des thèmes et des personnages de l'Ancien Testament dans les spirituals. La libération du peuple d'Israël était quelque chose de très concret et leur terre promise était alors le Canada où l'esclavage n'était pas autorisé. C'est dans les réunions d'esclaves que les premiers spirituals sont apparus. Ils ont ajouté de la polyphonie du chant monodique des missionnaires ainsi que des improvisations richement ornementées.

Après 1865, des chorales des universités noires ont commencé à chanter des spirituals à un plus vaste public dans les universités noires. C'est à cette époque que les parties à 4 voix ont été écrites telles qu'on les retrouve aujourd'hui dans les quartets vocaux.

Au début du XXe siècle des pasteurs itinérants intégrèrent cette musique pour soutenir leur prédication et leur évangélisation. C'est le début du Gospel qui s'est ensuite introduit dans les cultes religieux.

C'est vers 1940, avec des solistes concertistes comme Mahalia Jackson que le Chant gospel et devenu objet de concert et d'une diffusion commerciale touchant par-là même un public bien plus large tout en conservant sa profondeur religieuse. GOSPEL, signifie : Évangile. Dans les années 1960 aux États-Unis le Révérend M. Luther King fait revivre ces chants et les réadapte pour défendre les droits du peuple noir. Spiritual, chant religieux traditionnel appartenant essentiellement à la culture afro-américaine (negro-spiritual), mais que l'on trouve aussi dans certaines traditions musicales blanches.

Les spirituals des Blancs remontent au début du XIXe siècle, à l'époque de la vague du réveil religieux prêché chez les colons par les missionnaires. Ces chants prenaient leurs racines dans les hymnes traditionnels, les ballades religieuses, les chansons profanes et les hymnes méthodistes du compositeur anglais Isaac Watts, notamment. Ils s'inspiraient également de la pratique en vigueur dans les églises coloniales, où le pasteur chantait les versets d'un psaume, repris en choeur par l'assemblée. Les spirituals étaient souvent improvisés à partir de fragments mélodiques connus et de versets libres parlés ou chantés par le récitant, et ponctués d'interjections de l'assemblée comme "Glory, Alléluia". Il semble que la mélodie était chantée par les ténors aigus, entourés des voix de femmes et de basses, produisant une sonorité poignante. Le morceau The Battle Hymn of the Republic, du poète américain Julia Ward Howe, s'inspire de la mélodie et de la forme des spirituals de cette époque.

Bien que remontant probablement aux périodes de réveil religieux du XVIIIe siècle puritain, les premiers spirituals chantés par les esclaves noirs sont attestés aux environs de 1825-1850. Ces negro-spirituals et les spirituals blancs avaient de nombreux points communs. Blancs et Noirs se retrouvaient au cours de certaines cérémonies religieuses et autour des feux de bivouacs, favorisant les influences musicales et la fusion d'anciennes traditions africaines avec les hymnes méthodistes protestants. Les deux utilisent la gamme pentatonique, une ornementation mélodique importante et une structure en forme d'appel réponse qui rappelle la musique africaine. Les negro-spirituals présentent également une parenté mélodique et rythmique importante avec les chants d'Afrique occidentale. Ils recouraient aussi à la pratique du ring-shout, sorte de danse extatique d'origine américaine. Les negro-spirituals utilisaient le style vocal africain, ainsi que l'accompagnement polyrythmique consistant à claquer des doigts, frapper dans les mains ou taper des pieds. Jusqu'à la guerre de Sécession, l'harmonie était absente, comme dans Deep River et Roll, Jordan, Roll. Ils servaient souvent de chants de travail et utilisaient un langage parfois ésotérique, permettant aux esclaves de coder des informations dont leurs maîtres ne comprenaient pas la signification, notamment afin de pouvoir s'évader.

Au début du XXe siècle, le terme de spiritual se trouva supplanté par celui de gospel, expression commerciale du spiritual moderne.


Quelques références

Mahalia Jackson (1921-1972)

C'est l'incarnation de l'âme noire et du Gospel. Animée d'une foi ardente, soliste dans la chorale de son église baptiste, Mahalia enregistrera des albums très populaires avec Thomas A. Dorsey, le Docteur Watts et même Duke Ellington. Elle a entretenu une amitié fidèle avec Martin Luther King.

Sister Rosetta Tharpe (1921-1973)

Après des débuts plutôt mondains et proches du music-hall, Rosetta reviendra à du Gospel plus orthodoxe et spirituel vers 1947. Dans son oeuvre on peut distinguer : "Up above my head, Beam of Heaven, He Watch Me."

Aretha Franklin

Contrairement à ce qu'en connaît le grand public, Aretha est avant tout une grande chanteuse de gospel dans la plus pure tradition baptiste. Son album "Amazing Grace" est un sommet du Gospel.

Goldlen Gate Quartet

En 1934, quatre camarades de classe ont décidé de se réunir pour chanter a Capella et fonder les Golden Gate Jubilee Singers. Ils connaîtront une ascension fulgurante dans les années 1950, et s'installeront en Europe en 1959.

Take 6

Ne les manquez surtout pas. Ces artistes sont au sommet de l'art vocal tout en conversant une authenticité spirituelle incomparable. Ils intègrent des styles plus modernes que le gospel et reproduisent avec leur corps (voix onomatopées, claquements de mains, de joues, ...) tous les instruments pour leur accompagnement d'une manière incroyablement réaliste. Plusieurs fois primés internationalement dans le jazz vocal, leurs concerts sont aussi pour eux des occasions de témoigner de leur foi. Il faut absolument les voir au moins une fois dans sa vie.

Armando Gomes

Cet article a été écrit et diffusé avec l'autorisation de M. Armando Gomes.

Source : Armando Gomes



Gospel-Jazz : Un genre différent

Un des chemins de réconciliation souvent négligé dans les débats sur l'adoration est de trouver des genres musicaux contemporains, avec de racines profondes dans le passé, des genres qui ont une profondeur, et qui néanmoins peuvent être appris et chantés par l'église. En dépit de l'influence marquée que la musique chrétienne contemporaine exerce sur l'église américaine, il est surprenant de constater la confusion qu'il existe concernant la voie du futur. Je vous suggère un excellent endroit où regarder : le Jazz !


La guerre concernant le Jazz

Depuis son commencement, le Jazz a suscité la controverse. On a dit de lui qu'il était sensuel et non esthétique. Cette vision s'est enracinée à la fin du 19e siècle quand certains américains, peut-être conscients de leur manque de racines, ont essayé de trouver des façons d'être plus à la page par rapport à la musique dite "civilisée". D'ailleurs, le philosophe anglais Matthew Arnold disait que la culture devait toujours représenter "le meilleur des pensées et des paroles du monde" et être contre "faire les choses toujours de la même manière". À partir des années 1920, le Jazz est devenu plus accepté, mais on peut lire encore des phrases comme celles-ci tirées du New York Times : "le Jazz n'est ni plus ni moins que la distorsion de tous les principes esthétiques."

L'Église a ses propres raisons de rejeter le Jazz. Premièrement, il a été joué souvent dans des endroits douteux, clubs, bars et autres endroits nébuleux. Ensuite, les paroles du Jazz (et de son cousin germain, le Blues) parlent souvent de la vie amoureuse ou du mauvais côté de l'humanité, ce qui lui donne une apparence profane. De plus, la musique est vivante, exotique ou combinée avec la danse et la participation de l'auditoire d'une manière peu familière à plusieurs personnes de race blanche.


Un son spirituel authentique

Cette réaction, bien que compréhensible, est erronée. Les origines véritables du Jazz se trouvent dans la musique des esclaves noirs. La plupart de celle-ci était sacrée. Les chants qu'on appelle "spirituals" sont nés au sein de l'église invisible, chantés par des Africains qui se rencontraient dans des lieux secrets pour adorer Dieu de façon à ce que le propriétaire des esclaves ne s'aperçoive pas d'une chose inacceptable pour lui : des noirs devenant chrétiens. Quand les esclaves ont été dans les églises blanches, durant les grands réveils par exemple, ils ont appris une technique où les psaumes étaient chantés de façon antiphonale, et très lentement. Cela leur rappela la musique de l'Afrique de l'Ouest, et ils se sont inspirés de cette technique pour nous donner les hymnes "soul" qui se sont éventuellement développé dans la musique Gospel au sein des églises des gens de couleur.

Les "spirituals" avaient pour thème la souffrance, mais ils regardaient toujours à Dieu pour de l'aide. Il y avait de la misère profonde, mais aussi une grande espérance. Cette attitude a influencé le Blues et aussi le Jazz. Toutefois, il y a toujours eu une relation complexe entre le chrétien africain-américain et le musicien Jazz. Musicalement, la structure de base et les sonorités sont les mêmes à la fois pour les genres sacré et profane. Bâti sur la fondation de cette pulsation élusive qu'on appelle le Swing, la musique Gospel et le Jazz utilisent toutes deux des sonorités modales ("notes de Blues") et de l'improvisation mélodique qui imite le style des prédicateurs noirs. Les plus importants des plus premiers musiciens Jazz ont grandi en allant à l'église. En dépit de cela, il a été souvent dit que les chanteurs Blues et les musiciens Jazz ne pouvaient pas être des chrétiens. Après tout, le Blues parlait de la dureté de la vie, des chagrins d'amour, des problèmes d'argent, et avaient peu affaire avec les considérations spirituelles.

C'est évidemment, une sérieuse erreur. C'est une grave erreur théologique que de penser que le Christ n'est pas préoccupé par l'argent et les amies de coeur. En fait, cette attitude a éloigné quelques musiciens Jazz (et plusieurs musiciens Rock) encore plus loin de l'Église. Apparemment, le Blues n'est pas une musique d'adoration, car on ne peut chanter au sujet d'un amour perdu à l'église. Le Jazz pour le pur divertissement ne convient pas non plus au culte d'adoration. Toutefois, la connexion est plus profonde que la séparation apparente. Les "spirituals" et le Blues (et le Jazz) commencent avec une profonde misère, la servitude du péché, et terminent avec un grand espoir, la gloire de l'évangile. Comme James Cone aime le dire : Je suis le Blues, et ma vie est un "Spiritual".


L'utilisation du Gospel-Jazz dans l'église

C'est simplement à cause de sa connexion historique que le Jazz est conçu et prêt pour que l'Église le découvre et l'utilise maintenant. On a uniquement besoin de prendre ses ingrédients et les arranger en chants d'adoration, chants de confession et chants d'édification. Plusieurs musiciens Jazz l'ont delà fait. Duke Ellington, un des plus grands compositeurs de l'Amérique, a écrit trois concerts sacrés, qui contiennent des chefs d'oeuvre comme par exemple "Come Sunday," "Heaven," et "Almighty God Has Those Angels." Il a aussi arrangé "the Lord's Prayer" de différentes façons. Dave Brubeck a écrit pas mal de musique sacrée, incluant le très bel hymne "Lord, Lord." Donald Byrd nous a donné "Cristo Redentor." Mary Lou Williams, la plus grande pianiste féminine du Jazz, a écrit une Messe qui est remplie de merveilleux Gospel avec une atmosphère Jazz. Elle a aussi écrit le "Black Mass of the Andes," une suite chorale. John Coltrane nous a donné un cycle entier de musique sacrée, incluant "A Love Supreme." Monty Alexander a écrit "Renewal," qui a été récemment adapté à la poésie de John Donne. Plus récemment, la grande chanteuse de Philadelphie Ruth Naomi Floyd a écrit des partitions de Gospel-Jazz solo, plusieurs d'entre elles sont appropriées pour le culte de l'église.

Bien sûr, une autre possibilité est de transformer la musique traditionnelle en mode Jazz. Louis Armstrong, Hank Jones, Cyrus Chestnut, et plusieurs autres ont mis des "Spirituals" et de la musique Gospel en mode Jazz. Le musicien James Ward a composé de nouvelles musiques, avec une orientation davantage Jazz pour des hymnes comme "O for a Thousand Tongues," et (le très beau et populaire) "Rock of Ages." Le groupe Jazz auquel j'appartiens a écrit quelques pièces spéciales pour l'église. Mais la plupart du travail reste à faire. Il y a une tonne de musique Gospel-Jazz à découvrir, et il n'y a pas de doute qu'il y en a encore beaucoup à être composé. Bien que ce genre soit simplement un parmi tant d'autres qui ont beaucoup de potentiel pour le renouveau de l'église, il est particulièrement prometteur. Après tout, il est sorti de l'expérience chrétienne d'un peuple qui a connu une misère profonde et une grande espérance, et ce, d'une façon que peu d'autres possèdent.

William Edgar

Source : William Edgar

Le coeur de l'adorateur

les vrais adorateur adoreront le père en esprit et en vérité

Gerer son équipe musicale

Équipes de musique

Une équipe d'adoration (worship team) est exactement ce que cela signifie — adorer avec une approche d'équipe ; de petits groupes dirigeant le chant de l'assemblée et façonnant l'adoration ! Par expérience, il semble que l'approche par petits groupes crée un impact supérieur sur les gens de notre culture actuelle qu'un directeur de chant solitaire. Les gens ressentent moins d'inhibitions quand ils voient d'autres personnes en avant qui sont en train d'adorer.


Choses à retenir

Avoir une définition de l'adoration

L'adoration est un acte d'amour dans lequel le peuple de Dieu cherche à lui plaire et à le louer, un acte où l'on attribue de la valeur à quelque chose ou à quelqu'un, une glorieuse célébration de Dieu.

Concevoir une expérience d'adoration significative

Faire un équilibre entre les cantiques et les chants. Soyez prêts à demeurer à date et à introduire du nouveau matériel.

Développer un flot dans la musique en utilisant des ponts (bridges), modulations, thèmes, rythmes, tonalités, etc.

Se souvenir que l'expérience de l'adoration n'est pas simplement de chanter. Cela implique la musique spéciale, témoignages, lecture des écritures, prières, et offrande. C'est un prélude à la prédication de la Parole.

Développer des relations dans la prière

Prendre à chaque semaine du temps ensemble en petit groupe de prière et d'adoration, aussi bien que pour la pratique.

Communiquer avec le pasteur à chaque semaine au sujet de ses plans pour le sermon. Si possible, demander à l'avance l'horaire des prédicateurs et des thèmes.

Christine Unruh

Source : Christine Unruh



L'équipe de musique - ce qui est vraiment important

L'unité est importante

Psaume 133 : 1 "Voici, oh ! qu'il est agréable, qu'il est doux pour des frères de demeurer ensemble !"

Romains 15:5-6 "Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d'avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus Christ, afin que tous ensemble, d'une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ."

Dieu aime l'unité. Quel témoignage glorieux de sa bonté quand ses enfants rient ensemble, prient ensemble et s'unissent pour vivre et exercer leur ministère ensemble. C'est une chose rare et précieuse, et Dieu dit que si nous demeurons dans l'unité, il envoie sa bénédiction. Être uni ensemble est une décision que nous devons tous prendre continuellement. Battez-vous pour cela. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour l'obtenir car Dieu la bénit, et lui répond. C'est une exigence. Colossiens 3:13-14 dit "Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection."


L'excellence est importante 

Nous servons avec excellence, parce que nous connaissons un Dieu excellent, et Lui donner moins que le meilleur que nous pouvons serait répugnant. Offrez-lui le meilleur de vous-même, quel que soit votre niveau. Non pas ce que vous voudriez que votre meilleur soit, mais bel et bien votre meilleur d'aujourd'hui. Le témoignage et l'impact de servir avec excellence sont comme l'effet de l'ondulation de l'océan, il envoie des vagues au loin, qui vont toucher des vies d'une façon que vous ne verrez jamais. Plusieurs personnes pensent que si elles peuvent seulement avoir la bonne apparence, qu'elles parviennent à connaître les bonnes personnes, ou si elles peuvent obtenir le bon son et chanter les bonnes chansons, elles vont obtenir la formule du succès. C'est un mensonge. Nous sommes excellents à cause de Jésus-Christ, et seulement à cause de Lui. Ce n'est pas une question d'effort ou de volonté, c'est une question de vivre pour la gloire de Dieu. Dans 2 Corinthiens chapitre 8, Paul a de l'estime pour les églises de la Macédoine pour leur excellent témoignage de vie dans tout ce qu'ils ont fait, c'est inspirant.


La détermination est importante

Ne soyez pas conduits par vos sentiments. En tant que personnes créatives, nous sommes le "département des sentiments", ce qui est notre meilleure et notre pire facette. C'est la chose qui peut vous rendre brillant, et en même temps peut vous tuer si vous la soumettez pas. Ésaïe 50:5-7 dit : "Le Seigneur, l'Éternel, m'a ouvert l'oreille, et je n'ai point résisté, je ne me suis point retiré en arrière. J'ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe; je n'ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats. Mais le Seigneur, l'Éternel, m'a secouru; c'est pourquoi je n'ai point été déshonoré, c'est pourquoi j'ai rendu mon visage semblable à un caillou, sachant que je ne serais point confondu." J'aime ce passage parce qu'il montre la détermination. Je ne me suis pas dérobé. Je ne me suis pas sauvé. Je ne recule pas à cause de la peur, de l'insécurité ou de mon inadéquation à mes propres yeux. Vous avez besoin d'être déterminé pour simplement demeurer attaché à Dieu, et demander pour un miracle, parce qu'Il est plus motivé à ce sujet que vous ne l'êtes vous-même ! Nous avons besoin de cette détermination pour remplir la mission. Comme membre de l'équipe de musique, vous n'êtes jamais dans un spectacle. Vous êtes dans une mission divine.

Être déterminé à voir Son plan s'accomplir requiert une réponse de la part de notre glorieux Dieu.

L'unité, l'excellence et la détermination reflètent toutes une attitude exceptionnelle, mais vous ne pouvez le faire par vous-même. Littéralement, permettez à Dieu de vous envahir personnellement, et pas seulement à l'église le dimanche. J'aime le culte d'église. Il y a de la puissance dans ce phénomène. C'est un fait que personne ne peut nier, mais rien ne peut remplacer votre relation personnelle avec Dieu. Votre expérience publique peut vous conduire pendant un bout de temps, mais il viendra un moment où vous ne pourrez plus monter au prochain niveau parce que vous serez si peu familier avec le Seigneur, vous ne le connaissez pas. C'est une décision que vous devez prendre et vous engager à suivre. Vous pouvez connaître des choses au sujet de Son amour et au sujet de Sa grâce. Mais le connaissez-vous ? Est-il votre meilleur ami ? Combien de temps prenez-vous pour lui parler ? Il y a une relation de confiance qui vient en adorant Jésus-Christ. Quand le chemin entre vous et Lui est bien connu, cela signifie que vous ne vous posez plus la question "Comment faire pour arriver à Jésus ?" Vous courrez simplement à Lui, il vous attend les bras ouvert.

Je suis tellement excitée lorsque je regarde à l'église d'aujourd'hui, parce qu'il y a un nouvel enthousiasme. Une nouvelle excitation. Un nouvel engagement à Le suivre, quel qu'en soit le prix. Alors je vous encourage, ne développez pas une "relation de passage" avec Dieu. Engagez-vous vis-à-vis de Lui. Servez-le. Prenez du temps avec Lui. Il n'est pas le Dieu du "juste assez". Il est le Dieu qui va vous couper le souffle par Sa grandeur, et comme toujours, Il se tient prêt à vous accorder un baiser du ciel. Soyez des adorateurs qui savent ce qui est vraiment important.

Darlene Zschech

Source : Darlene Zschech



L'organisation de l'équipe de musique

Le but de l'équipe de musique est de diriger l'adoration de l'assemblée, et de rehausser le chant et la participation de ceux qui assistent au culte. En combinant judicieusement les instrumentistes et les choristes pour atteindre ces buts, le culte d'adoration peut être plus diversifié et créatif.


Variété

À propos des instruments, l'équipe de musique peut être simple ou complexe selon les ressources ou les moyens. Par exemple, un accompagnement de piano fonctionne bien tout seul, une guitare acoustique ou un clavier électronique aussi. À n'importe lequel de ceux-là peut être ajouté une guitare basse, batterie (acoustique ou électrique), ou un instrument à vent. Dans certains styles de musique, les cordes ou les cuivres peuvent être ajoutées, aussi bien que l'orgue. La même chanson peut être jouée de différentes manières simplement en changeant l'instrumentation.

Il est utile d'avoir des choristes qui peuvent harmoniser à l'oreille, puisque très peu de matériel vocal contemporain est écrit pour de multiples voix.

La composition d'un groupe vocal peut être diverse. Varier les chanteurs — solos, duos, alterner hommes/femmes, A Cappella, etc. — fournit des façons de garder l'intérêt et la créativité. Différentes variétés harmoniques peuvent être ajoutées aussi bien (i.e. duo homme/femme, 2 femmes, etc.).


Préparation

Les instrumentistes doivent avoir une période de pratique suffisante avec des partitions/accords pour chacun. Il est aussi essentiel que l'amplification sonore soit préparée avant la pratique, de façon à ce que les vérifications du son puissent avoir lieu avec ordre et efficacité.


Comprendre les rôles

Les instrumentistes ont besoin d'une perspective juste de leur rôle dans l'équipe de musique. Ils ne sont pas des solistes, ni du remplissage de fond. Ils ont besoin de connaître les paroles des chansons et l'esprit derrière les pièces. Ils ont besoin de soumettre leurs propres préférences au conducteur de louange, et ils doivent se préparer à être flexible ! Souvent à l'intérieur d'un culte d'adoration, le conducteur de louange sent le besoin de "changer le plan". Ils doivent anticiper le changement, des indices clairs doivent être échangés entre les instrumentistes et le conducteur de façon à ce que les directives soient bien comprises.

Les choristes doivent être vivement sensibilisés en ce qui a trait à leurs habiletés de communication, et ne pas sous-estimer leur visibilité vis-à-vis de l'assemblée. Leurs manières et leurs attitudes communiquent beaucoup à chaque personne de l'église.


Interférence

En dépit du fait qu'une pratique adéquate peut préparer une équipe de musique, il y aura toujours des moments où les erreurs arrivent, ou des interférences techniques. Ces interférences doivent être tenues pour peu importantes de façon à ce que l'adoration puisse continuer normalement.

Rod Appleton

Source : Rod Appleton



Directives et qualifications pour vos équipes de louange

Voici une liste de 13 critères pour clarifier les attentes vis-à-vis des nouveaux membres de l'équipe de musique, et pour communiquer les besoins aux membres existants. Ceux qui désirent exercer un ministère de musique doivent posséder :

1.

Maturité spirituelle

Tel que mentionné, ceci est un ministère pour dirigeants, et ce n'est donc généralement pas une place pour un nouveau chrétien ou un chrétien non affermi.

2.

Compétence musicale

Les musiciens et choristes doivent être suffisamment habiles pour pouvoir suivre un culte conduit par le Saint Esprit de Dieu. Nous ne voulons pas limiter ce que Dieu voudrait faire tout simplement parce que nous ne sommes pas à la hauteur musicalement.

3.

Engagement en temps

répétitions, préparations et prestations les samedis et dimanches sont impératives. En complément, il y a les séminaires, les retraites et événements spéciaux, etc. S'engager dans ce ministère nécessite d'y mettre une haute priorité dans votre vie en plus de celles de la famille et du travail.

4.

Soutien familial

Il est important que les membres de la famille proche soient d'accord d'accepter l'engagement en temps nécessaire et fournissent un soutien pour la personne impliquée.

5.

Capacité d'intégration dans l'équipe

Certaines personnes sont des musiciens et/ou des chanteurs très doués, mais pour une raison ou l'autre (tessiture vocale, style musical, etc.), ils ont du mal à s'intégrer dans l'équipe. Ces personnes sont fortement encouragées à partager leurs dons musicaux d'une autre manière dans l'assemblée (musique spéciale, chorale, petits groupes d'intérêt similaire, etc.).

6.

Période d'essai

Généralement on prévoit une période d'essai minimale de 6 semaines durant laquelle la personne assistera aux répétitions, mais sans jouer ni chanter avec l'équipe les samedis et dimanches. Après cette période, il appartiendra au conducteur de louange de décider quand la personne devra chanter ou jouer durant les cultes.

7.

Répétitions hebdomadaires

Tous les membres de l'équipe doivent assister aux répétitions hebdomadaires. Les musiciens et les chanteurs doivent être dans la salle pour les répétitions qui précèdent les cultes et pour l'ajustement de la sonorisation. Si vous ne pouvez participer ou assister à la répétition, vous devrez contacter le conducteur de louange pour l'en informer. Si vous ne pouvez participer à la répétition en semaine, vous ne serez pas en mesure de participer au culte avec l'équipe. Du fait que nous apportons toujours des nouveautés musicales, il est important que vous participiez à la répétition qui précède la fin de semaine.

8.

Autres fonctions

L'équipe doit pouvoir conduire la louange lors de séminaires ou autres retraites et réunions spéciales, si nécessaire.

9.

Engagement à se préparer spirituellement

Notre préparation spirituelle a un effet direct sur notre efficacité en tant qu'équipe de louange et ministère de musique. Nous devons nous préparer non seulement à chanter et à jouer, mais aussi à adorer le Roi et à exercer notre ministère pour son peuple.

10.

Engagement pour la compétence musicale

Nous devons travailler nos instruments et notre capacité vocale pour pouvoir donner le meilleur de nous-mêmes. Cela implique en grande partie notre travail individuel (peut-être même des cours)ainsi que notre interprétation au sein de l'équipe. Rappelez-vous que l'équipe ne sera compétente que dans la mesure où ses membres le sont.

11.

Engagement à grandir spirituellement

Ceci est aussi important de manière individuelle que sur le plan de l'équipe. En tant que responsables de ministère, nous devons nous engager à acquérir de la maturité en Christ.

12.

Engagement à s'intégrer dans l'équipe

Plus que la compétence individuelle, notre but musical doit être notre capacité d'intégration dans l'équipe. Nous ne devons pas regarder notre équipe comme un groupe de musiciens individuels, mais comme une unité avec un objectif commun. Notre attitude de coeur ne devrait pas être de mettre notre capacité technique de l'avant, mais d'utiliser cette capacité pour améliorer l'ensemble de l'équipe.

13.

Engagement à être un témoin en dehors des murs de l'église

À tout moment, durant votre engagement dans le ministère de la musique et/ou de l'équipe de louange, si vous sentez que votre vie personnelle ne reflète pas ce que nous proclamons ou ce que Christ voudrait, il faudrait pouvoir vous retirer volontairement de manière à ce que Son nom et Sa mission ne soient pas un sujet de moqueries.


Stephen Newman

Source : Stephen Newman



Tous pour un, un pour tous

Les équipes de musique sont une des facettes distinctives du mouvement contemporain d'adoration à travers le monde. Cette tendance vers les équipes se trouve aussi bien dans les petites que les grandes églises, à la fois dans les formats traditionnels et contemporains. Ken Blanchard définit une équipe comme suit : "une équipe est un groupe de personnes indépendantes engagées vers un but commun et qui choisissent de coopérer pour atteindre des résultats exceptionnels". Pourquoi une équipe ? Les équipes sont un modèle biblique. Dans Exode 18:13-24, nous lisons le conseil que Jethro donna à Moïse afin de trouver d'autres personnes pour l'aider à accomplir sa mission. Nous ne pouvons pas le faire seul non plus. Jésus et ses douze disciples nous donnent un autre exemple. En dépit du fait qu'il pouvait commander avec toute puissance et tout pouvoir, il avait quand même besoin des douze pour faire parti de son ministère. Si nous ne bâtissons pas des équipes autour de nous, nous allons nous brûler et tomber dans la tentation et la fatigue. Beaucoup trop de conducteurs de louange ont saboté leur ministère parce qu'ils gardaient les choses trop près d'eux et ne voulaient pas déléguer la responsabilité dans un environnement d'équipe.

Durant les premières années de mon ministère, quand nous avons débuté à partir de rien au sein de l'église Coast Hills, je ne comprenais pas l'importance des équipes. Je pensais qu'être un dirigeant signifiait travailler fort et être responsable de tout. Je ne comprenais pas que mon plus grand objectif comme dirigeant est d'équiper les autres pour le ministère, pas d'être un simple exécutant. Mais à mesure que j'ai étudié les Écritures et observé des dirigeants efficaces, j'ai appris que mon rôle n'est pas d'être sur la ligne de front, mais d'identifier ceux qui peuvent exercer un ministère et les équiper pour qu'ils soient des dirigeants efficaces. Hébreux 10:24-25 est un de mes passages favoris : "Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à l'amour et aux bonnes oeuvres. N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour."


Les caractéristiques des équipes en santé

À quoi les équipes de musique ressemblent-elles et comment fonctionnent-elles ? Considérons quelques caractéristiques des équipes en santé.

1.

Une équipe en santé considère les résultats mutuels

Il n'y a pas de vedette. Chacun est critique envers l'efficacité de l'équipe. Chaque membre de l'équipe contribue au résultat final, l'honneur et la gloire vont à Dieu. En faisant cela, l'équipe expérimente la synergie, une situation où le résultat final est supérieur à la somme des parties individuelles. Une formation d'oies est un bon exemple de synergie. Savez-vous que les oies qui volent en formation augmentent de 71 % leur autonomie de vol par rapport à un vol en solitaire. Les oies comprennent la valeur du travail d'équipe.

2.

Les équipes en santé sont engagées vers un mandat commun

Ils ont des visions, des valeurs et des buts similaires. C'est ce qui maintient une équipe ensemble. Une direction commune vers un but commun garde une équipe en synchronisme et sur la bonne voie. À cause du fait qu'il est facile de mettre ces choses de côté, les dirigeants doivent garder un mandat commun devant les gens et les aider à comprendre leur mission. Une vision est ce que nos yeux perçoivent comme étant en devenir.

3.

Les équipes en santé ont une redevabilité mutuelle dans laquelle tous les membres de l'équipe partagent la responsabilité envers le résultat final

Cela s'appelle l'interdépendance; nous dépendons tous les uns des autres et nous sommes tous responsables d'accomplir nos objectifs communs. La coopération est un point critique; un manque de coopération maintiendra une équipe en arrière. La redevabilité est personnelle et nous rend responsable les uns les autres pour nos manières de vivre et notre discipline spirituelle.

4.

L'amour et la grâce prévalent dans les équipes saines

Nous devons nous souvenir que nous sommes des êtres en devenir et loin de la perfection. La Bible nous enseigne de nous aimer les uns les autres, en s'assurant des meilleurs intérêts de l'autre personne. Cela veut dire que nous nous pardonnons les uns les autres lorsque nous chutons, faisons des fautes et laissons tomber les autres. L'amour et la grâce ont la priorité dans un environnement où nous prions les uns pour les autres.



Pour commencer

Quand nous avons commencé notre ministère d'adoration à l'église Coast Hills Church, nous avons appris plusieurs étapes importantes dans le développement d'équipes saines.

1.

Communiquer une perspective claire

Nous avons eu à nous demander "que voulons nous accomplir ?" Plusieurs fois pour accomplir cette vision nous avons eu à briser le moule suffisamment pour que les personnes commencent à voir que notre équipe de musique est une nouvelle chose, plutôt qu'une adaptation du groupe existant ou seulement un nouveau programme. Définir une équipe de cette façon aide les autres personnes à la voir comme quelque chose de spécial. Dans les premiers jours à Coast Hills, c'était comme si nous nous propulsions les uns les autres vers l'authenticité, l'engagement et l'excellence. Le résultat fut une musique qui émouvait les coeurs et les pensées des gens.

2.

Orienter les nouveaux membres vers la mission et les valeurs de l'équipe

Nous avons constaté que lorsque de nouvelles personnes viennent vers nous, elles ont besoin d'aide pour changer leurs idées préconçues. Notre plus grand défi fut au niveau des chanteurs et des musiciens qui avaient une expérience préalable dans d'autres églises. Nous avons trouvé plusieurs manques au niveau dynamique, stylistique, originalité et habileté à se conformer à l'équipe. Notre réorientation avait pour but de les aider à développer une approche musicale plus "pop". Notre fondation fut posée avec les chanteurs et les musiciens qui partageaient la vision et pouvaient démonter l'approche que nous recherchions. Ils avaient aussi la volonté de parrainer les autres et de se retirer à mesure qu'ils développaient leurs capacités.

3.

Commencer avec des entrevues avant les auditions

Je donne aux membres potentiels de l'équipe un questionnaire qui m'aide à apprendre à les connaître. Durant cette entrevue, je leur explique qui nous sommes en tant qu'équipe de musique, quelles sont les choses requises qu'ils doivent acquérir afin de pouvoir contribuer, comme par exemple une déclaration de foi, un mode de vie et une situation familiale. Les membres potentiels de l'équipe peuvent alors décider eux-mêmes si servir sur l'équipe leur convient.

4.

Tenir des auditions

Dans une audition, nous voulons voir si le membre potentiel de l'équipe a la capacité de contribuer à l'équipe. Je veux créer un environnement adéquat pour l'audition. Permettre à la personne de réussir et lui donner tout ce qu'elle a besoin pour faire de son mieux. Je planifie d'inclure d'autres personnes dans l'audition pour permettre à chacun de bénéficier d'une perspective. Nous commençons doucement et les aidons à se sentir confortables, puis nous allons vérifier leurs limites. Finalement, je m'assure que je connais les forces de la personne ainsi que ses limitations. Je veux être à la fois encourageant et véridique durant le processus de façon à ne pas créer de faux espoirs.

5.

Prendre des décisions sans compromis

Nous ne voulons pas diminuer nos exigences, particulièrement en ce qui a trait aux détails personnels et au mode de vie, mais aussi en ce qui concerne les capacités musicales. J'essaie d'être affirmatif en communiquant nos exigences. Il est plus important d'être spécifique à propos de ce que la personne n'est pas qualifiée de faire et ce qu'elle a à travailler pour s'améliorer. Chaque fois que nous le pouvons, nous offrons nos suggestions concernant d'autres ministères de l'église où ils peuvent servir en utilisant leurs dons.



Conduire l'équipe dans le ministère

Une fois que vous trouvez une équipe ayant les capacités, qui partage la vision et l'engagement des personnes en autorité, chacun doit comprendre la fonction de l'équipe, la direction de l'église et de ceux qui sont sur l'équipe. Comme dirigeant d'équipe, ma responsabilité est de protéger le temps des membres de l'équipe et d'identifier où chacun doit servir. La fonction première de notre équipe est de fournir de la musique pour les cultes de la fin de semaine. D'autres occasions peuvent se présenter pour que l'équipe exerce son ministère, mais pas tous sont du ressort de l'équipe. Cinq autres éléments pour diriger et maintenir une équipe forte sont :

1.

Établir la forme qui correspond le mieux à la vocation de votre équipe Quand vous établissez les engagements au niveau du temps, cela est particulièrement important. Au début de mon ministère à Coast Hills, nous étions des jeunes mariés et des célibataires. Nous envisagions une pratique commune. Le temps n'était pas un facteur important. Maintenant, nous sommes dans une saison de la vie différente et nous avons fait les ajustements qui s'imposent. Par exemple, le temps exerçant tellement de pression sur chacun de nous, nous trouvons préférable d'avoir une banque de choristes et de faire la rotation des chanteurs selon un horaire où ils ont une pratique la semaine où ils chantent. Pour bâtir l'esprit de communauté, je planifie une réunion mensuelle pour passer au travers de la nouvelle musique, discuter les événements majeurs qui s'en viennent ou pour simplement avoir du plaisir.

2.

Identifier les dirigeants Une partie de ma responsabilité dans la direction d'une équipe est de développer continuellement d'autres dirigeants qui vont avancer et partager la responsabilité de la direction. J'ai besoin de bien apprendre à connaître les gens, de comprendre leur caractère, leur développement spirituel, leur passion et leur talent en passant du temps avec eux en petits groupes. Je commence ensuite à entretenir ces relations et à investir du temps comme dirigeant. Dans mon ministère, je travaille avec des personnes clé qui dirigent les groupes comme les chanteurs, les instrumentistes, l'art dramatique et les arts visuels.

3.

Gardez l'image générale claire Pour faire en sorte que l'équipe continue d'avancer, j'ai besoin de monter dans l'hélicoptère et de dire aux troupes au sol qu'est-ce qui s'en vient. J'ai besoin de constamment rappeler, dans les grandes lignes, la raison d'être de notre équipe, ce que nous faisons et comment cela sert l'église. Une façon de faire cela est de leur montrer le fruit de leur ministère. Nous partageons des lettres et commentaires que nous recevons des gens. Nous les gardons aussi au courant des occasions futures et des prochains défis de façon à ce qu'ils voient plus loin que les événements de la semaine.

4.

Créer des réunions pour bâtir l'esprit de communauté Utiliser les rencontres mensuelles ou bimensuelles où les personnes peuvent venir ensemble, mettre les tâches de côté et voir qu'ils sont en fait une équipe. Notre retraite annuelle est un des événements importants de l'année. Nous visitons aussi les églises et assistons à des séminaires de formation en tant qu'équipe pour obtenir de nouvelles idées et voir d'autres équipes en action.

5.

Soins pour votre équipe

Un dirigeant efficace met l'accent autant sur les gens que sur les tâches. Je m'assure que j'ai suffisamment de temps avec chaque membre individuellement (un par un). Je veux apprendre à les connaître au-delà de ce qu'ils font, de savoir qui ils sont comme individus. J'envoie beaucoup de remerciements aux membres de mon équipe pour leur laisser savoir que je reconnais leur contribution, et souvent je les invite à manger pour apprendre à mieux les connaître.



À la fin

À mesure que le temps avance dans mon ministère, j'ai découvert que je devais aller à l'extérieur de ma zone de confort et commencer à prendre le rôle d'un dirigeant d'équipe. Cela n'est pas venu naturellement pour moi, mais les récompenses ont été significatives. J'ai eu plus de temps pour développer mes propres dons de producteur et d'enseignement, ainsi que pour mettre l'accent sur d'autres choses importantes, comme prendre du temps avec ma famille. C'est encore un combat quelquefois, mais généralement j'ai évité d'être pris au piège par trop d'occupations et d'urgences, et je suis capable de rester attaché à la vision et la mission de nos différentes équipes d'adoration. En équipant les autres à diriger, je peux accomplir plus avec moins d'énergie et apprécier davantage mon travail.

Monty Kelso

Source : Monty Kelso est directeur des communications à l'église Coast Hills Community à Aliso Viejo, Californie, et a apparu avec les Maranatha ! Singers et le Maranatha ! Praise Band. Cet article a été traduit et réimprimé avec la permission du magazine Worship Leader. Si vous êtes intéressé à vous abonner à Worship Leader, S.V.P. appeler 1-800-286-8099. Visitez leurs sites internet à Worshipleader.com et Songdiscovery.com.

www.godieu.com